The outsourcing of fraise magique
Klukkan
Dagsetning
24. apríl 2014
Myndasöfn
Textabox
le portail tchèque

des nouvelles d'Islande

des nouvelles de France

Brittany rules !!!!!!!!!!





le temps à Prague :

The WeatherPixie
08.09.2009 20:33:52 / neko

L'inconnue du cerveau

Cette nuit je me suis retrouvé avec une connaissance tchèque dans un grand magasin. Je devais l'attendre pendant qu'elle essayait des vêtements et ça m'énervait. Surtout parce qu'il y avait un autre gars a qui elle avait demandé la même chose comme s'il y avait une compétition entre lui et moi.
Sauf que la fille, je voulais pas spécialement sortir avec elle donc je me suis rapproché, elle a cassé un ceintre et je suis sorti de ce rêve.
Après j'étais dans un bus, ou plutôt je ressentait ce que l'on ressent dans un bus -un espèce de flottement au dessus de la route- On était les uns sur les autres car le bus était bondé et je n'ai pas vu la fille qui m'a fait du pied et pris la main.
Sa peau était un peu dure donc j'ai pensé qu'elle était pas top mais j'ai laissé faire car je débordais d'affection et c'était agréable de sentir une main dans la mienne.
Je la carressais avec le pouce (le dos de la main). Puis tout les gens sont sortis du bus et là j'ai vu son visage, elle était plutôt jolie en fait, même très.
_ Comment t'appelles-tu ? 
_ Je m'appelle Delphine Denis *sourire*
et hop fin de ce rêve là.

c'est con mais au boulot j'ai cherché ce nom sur google pour voir si je ne retrouvais pas la fille du rêve........


» 78 hafa sagt sína skoðun

08.09.2009 20:21:07 / neko

Pacifique

Cette nuit j'ai fait un drôle de rêve, j'ai rêvé que j'étais sur l'île de Clipperton dans le Pacifique. C'est au large des Etats-Unis. Là-bas il y avait une cahute en pierre avec un vieux loup-de-mer qui y vivait. On a parlé un peu et c'était un gros rustre. Par la fenêtre on pouvait voir un tas de palette en bois haut d'au moins 30m et un espèce d'embarquadaire.
J'ai ensuite fait le tour de la cahute et contre un mur il y avait une pile de magazine avec des photos de Unnur Birna (miss Islande 2005) dedans. J'ai donc essayé de toutes les récupérer en faisant des photos ou en déchirant les pages mais au moment où j'avais presque tout, hop ! j'ai glissé vers une autre strate de rêves.....

» 80 hafa sagt sína skoðun

30.06.2009 23:09:44 / neko

þrír / kaffibarinn / Ég tala ekki íslensku

"Je ne parle pas islandais" je l'ai dit assez souvent ces derniers temps, preuve que je n'ai pas trop l'air d'un touriste et preuve aussi qu'il ne m'aura fallu que 2 semaines pour perdre tout mon bronzage.

La lumière hum hum, pas rose du tout la lumière, blanche et pâle je dirais.
C'est une espèce de lumière d'Octobre quand il fait beau, on a l'impression que le froid va débouler d'un coup, que c'est juste un répis que la nature nous donne. Le boss ici, ça reste l'hiver même l'été.
La nuit, c'est une espèce de lumière cotonneuse, juste une boîte à brume plus ou moins refermé.
Ce n'est ni la nuit, ni le jour, ni le crépuscule, ni l'aurore. Peut-être y'a t'il un mot en islandais pour qualifier cette 5 ème atmosphere ?

Et moi ? Moi Je virevolte, je tourne et je louvoie ,
je suis une abeille, je jette ma glace avec élégance et mon oeil cherche les cylindres de silicium.
Le tout dans une électro-dance complètement cerné par les poupées blondes aux visages de porcelaine habillée super fémininement.
Je suis Dieu à mon échelle -ou peut-être plutôt Odin- et les visages que j'ai immaginé on été créé ici. C'est une sensation étrangère. J'espère la garder.

En tout cas ce bar est super sympa ! (Et j'ai toujours beaucoup de mal à retenir les noms farfelus de mes collègues).

» 80 hafa sagt sína skoðun

23.06.2009 21:33:50 / neko

Tveir

C'est un trou perdu, certes très joli mais ça reste un trou perdu. Je pensais qu'à Geysir il y aurait quelques maisons et une station service faisant office de bar et de centre ville, mais rien. Juste l'hôtel, une boutique de souvenirs et quelques rorbus dont le mien. que voilà :
  Il y a aussi des sources d'eau chaude un peu partout : Attention à ne pas mettre la main c'est trèèèèèèès chaud. Une chose amusante, j'ai été chargé par le resto de faire cuire du pain dans le sol. C'est un pain special - Rúgbrauð - qu'il faut enterrer dans le sol à 50-70 cm de profondeur près d'une source chaude. Donc j'ai été avec ma pelle à faire des trous un peu partout pour trouver un "point chaud" comme les chercheurs d'or en Alaska.

Des touristes amusés de voir un cuistot avec des bottes pleines d'argile et une pelle sont donc venus me voir et j'ai fait une vraie visite guidée des sources chaudes alors qu'on m'avait expliqué où trouver des sources juste la veille. Je me suis même fait prendre en photo tout boueux en train de mettre mon pain dans l'argile.

Pour des raisons que j'ai la femme d'expliquer ici, j'ai quitté mon travail de cuistot. Pour être franc j'étais pas prêt à faire un travail relou (et quand je dis relou, c'est du relou pendant 13h par jour)pendant 3 mois dans la steppe. Je suis donc partit dans la montagne pour méditer avant mon retour à Reykjavík. Suivi par heuu 3h30 de bus dont 1h 30 de poireautage à une station service pour faire 120 km. Heureusement je suis parti avec 3 tomes de "Death Note".
Maintenant je cherche du travail en ville, j'use mes chaussures en essayant d'éviter la pluie et je me suis rendu compte d'un problème majeur : quand un islandais me donne une adresse, son nom ou son adresse mail par téléphone, eh ben je capte que dalle. Ex : Melle Guðrún et son Netfang (mail) : gudshardar@machinchose. ^_^

» 66 hafa sagt sína skoðun

22.06.2009 14:17:56 / neko

Einn

Je suis parti en emmenant des fringues d'été et des fringues d'hiver bien que maintenant je me dise que mes shorts vont surement rester bien au fond de la valise <_<.
Donc voilà j'ai eu 8 kilos de surpoid (28 kg de valise) avec 11 € pour chaque kilos supplémentaires à partir de 20.
Lundi je prends mon bus direction Geysir à la gare routière de Reykjavik.
La gare routière c'est un grand parking avec pleins de bus partout et aucune indication nulle part. J'ai demandé à 4 personnes différentes si le bus que je pensais être le mien allait bien à Geysir et j'ai eu 2 oui et 2 non
Comme ça.
Je monte finalement dans le bus sur un dernier "Jà Jà" et celui part dans les champs de lave.
Comme j'ai aucune idée de où sont les villes que je traverse je ne m'inquiète pas pendant 2h jusqu'à ce que je me dise que je suis sensé allé vers le nord et que le bus persiste vers le sud.
Du coup à une halte je demande au vieux chauffeur qui parle très mal anglais quand est-ce que je dois arriver et celui-ci me fait comprendre que j'aurai du descendre à Selfoss. Je l'adore pour ne m'avoir jamais prévenu de ce petit détail d'autant plus que je lui avait demandé 3 fois si on allait bien à Geysir.
Me voilà donc coincé à Skogar, un très bel endroit venteux avec une grande chute d'eau.
Après 10 minutes j'ai déballé ma valise et me suis mis en mode "hiver".
J'ai donc attendu une bonne partie de la journée avec ma valise de 28 kilos puis j'ai repris un bus dans l'autre sens (que j'ai repayé soit-dit en passant) et heureusement mon employeur a envoyé un des cuistots -Fannar le grand roux- me chercher à Selfoss en voiture.

Donc voilà j'ai eu 8 kilos de surpoid (28 kg de valise) avec 11 € pour chaque kilos supplémentaires à partir de 20.
Lundi je prends mon bus direction Geysir à la gare routière de Reykjavik.
La gare routière c'est un grand parking avec pleins de bus partout et aucune indication nulle part. J'ai demandé à 4 personnes différentes si le bus que je pensais être le mien allait bien à Geysir et j'ai eu 2 oui et 2 non
Comme ça.
Je monte finalement dans le bus sur un dernier "Jà Jà" et celui part dans les champs de lave.
Comme j'ai aucune idée de où sont les villes que je traverse je ne m'inquiète pas pendant 2h jusqu'à ce que je me dise que je suis sensé allé vers le nord et que le bus persiste vers le sud.
Du coup à une halte je demande au vieux chauffeur qui parle très mal anglais quand est-ce que je dois arriver et celui-ci me fait comprendre que j'aurai du descendre à Selfoss. Je l'adore pour ne m'avoir jamais prévenu de ce petit détail d'autant plus que je lui avait demandé 3 fois si on allait bien à Geysir.
Me voilà donc coincé à Skogar, un très bel endroit venteux avec une grande chute d'eau.
Après 10 minutes j'ai déballé ma valise et me suis mis en mode "hiver".
J'ai donc attendu une bonne partie de la journée avec ma valise de 28 kilos puis j'ai repris un bus dans l'autre sens (que j'ai repayé soit-dit en passant) et heureusement mon employeur a envoyé un des cuistots -Fannar le grand roux- me chercher à Selfoss en voiture.






 Les chutes de Skogafoss (Skógá étant le nom de la rivière, signifiant forêt, et « foss » signifiant en islandais « la chute d'eau »;).
  La cabane où j'ai attendu ^^

on peut même voir ma valise....

» 66 hafa sagt sína skoðun

17.05.2009 15:21:37 / neko

Eurovision

Hip hip hip c'est la belle blonde islandaise Yohanna qui termine 2ème de l'Eurovision !http://www.eurovision-fr.net/histoire/images_09/is003.jpghttp://forum.bjork.fr/style_emoticons/default/pompom.gif

Mon palmarès :

1. Islande

2. Estonie

3. Albanie

4. Croatie

5. Portugal

6. Suède

Quant à Patricia Kaas, 8ème c'est finalement bien payé pour la chanson plan plan que c'était.


» 78 hafa sagt sína skoðun

07.03.2009 16:18:34 / neko

Le jeu de la pochette

mood : dj
music : Kevin Rudolf - Let it Rock

On the  björk.fr  forum somebody posted this game which was already running on facebook :

What does your album cover look like if you were in a band ?
Follow the instructions below... Here are the rules :

1 - Go on Wikipedia, search "random" or click here
The first article that pops out is your band's name.

2 - Go on a quotation page and search "random quotations" or click here
The last words of the last quotation of the page are the title of your first album

3 - Go on flickr and click on "explore the last seven days" or click here
The third image, whatever it is, is the cover of your album.

4 - Use paint or something else in order to associate these 3 elements, you can emphasize the text but you mustn't modify the image.

I played to this game and here is what I got ^^.......

Photobucket

It's like a "cadavre exquis" in poetry but here with picture.
I'm pretty happy with my fire ;D but moreover I think it's funny because there is a relationship between the fast jumping motorbike, the dynamism and the quotation "enthusiasm is the great hill climber" = l'enthousiasme vous fait gravir des montagnes.


Others on the forum were lucky with more dream related pictures (must say better for an album cover).

» 82 hafa sagt sína skoðun

15.11.2008 21:34:20 / neko

Voyage en Hongrie et en Slovaquie

Extrait du carnet de bord : "Août 2008"
Tout à commencé quand on a loué tant bien que mal la voiture le matin du départ. On avait pas fait 5 kilomètres qu'on s'est fait choppé par la police car on roulait sur une voie de tramway.

Pan, 16 € d'amende.

Ensuite on a du mettre une heure trente pour arriver chez moi car on évitait toutes les routes avec des voies de tramway dessus et y'en a beaucoup à Prague. On est finalement parti vers 14h.
 Ensuite on s'est perdu, on a galéré, on est restés coincés dans les embouteillages, on a mangé au bord de la route dans le far-west tchèque (c'était vraiment désert et le soleil tapait fort) et on est arrivé à Vienne vers 16h. A partir de là c'était vraiment génial on a bien profité, c'était magnifique, on a mangé en grosse quantité (surtout Joel) des trucs supers bons -ça c'est valable pour tout le séjour- dans un parc à côté de l'opéra et on s'est perdu pleins de fois, Joel étant à l'affut d'un souvenir pour sa chérie et thomas et moi du moindre petit cul des jolies filles qui trainaient par là (et les autrichiennes sont très jolies).
Le soir on pensait dormir dans une forêt près de Bratislava mais y'a pas de forêt près de Bratislava alors on s'est (encore) perdu en en cherchant une et on s'est retrouvé en Hongrie à notre grande surprise à 1h30 du matin dans un endroit trop louche. Y'avait des furets, des maisons trop étranges, des bois sombres avec des panneaux tout écrit en hongrois qui faisaient peurs. En s'enfonçant dans les bois, thomas et moi on flippait bien -surtout qu'il disait que ça faisait cadre de films d'horreur américain qui se passent dans un pays de l'Est- sauf Joel qui essayait de capter meryl complètement dans le noir et qui a fini par tomber dans un trou d'eau.

Toujours est-il qu'on a finalement dormi dans un camping resté bloqué en 1970, y'avait une télé noir&blanc, des araignées balaises, des chambres=cellules toutes glauques avec des gens qui picolaient dedans (selon thomas, moi j'ai pas osé regarder) et des murs moisis. J'ai été très content de dormir dehors à l'orée de la forêt finalement. J'avais quand même pris un bout de bois au cas où on se ferait attaquer au milieu de la nuit.

 Le lendemain on est allé à Bratislava, on a mangé avec Petra au Ikea (la plus grosse zone industrielle de slovaquie).Et on a mangé suédois c'était super^^. Joel a oublié la carte de bratislava que Petra nous avait donné dans les toilettes et heureusement elle y était encore quand on y est retourné....
Je dirais qu'il faut aimer les bâtiments gris communistes et l'impression que tu viens d'arriver au Pakistan pour savourer la beauté de cette ville. J'ai trouvé la campagne slovaque et hongroise bien plus belle. On a d'ailleurs eu tout loisir de la visiter car Joel à voulu faire un détour par la campagne pour aller à Budapest mais on a pas arrêté de se perdre et de louper les sorties pendant 2h alors on est finalement retourné sur l'autoroute. Ça a un peu contrarié Joel mais Meryl l'a appelé donc le problème a disparu tout seul (c'est arrivé pleins de fois ça). Là du coup on est arrivé à une heure décente dans un super camping que j'avais vu sur la carte et on est allé à la piscine et au resto se casser le ventre. Le serveur à la pizerria avait un faux air de Sarkozy ce qui nous a bien fait rire.

 Le lendemain on s'est réveillés sous la pluie en ayant forcé sur la vodka la veille...le vieux bad, surtout que mes chaussures étaient dehors et donc toutes trempées... Moi j'avais une vieille diarhée, j'ai déjeuné au smecta, thomas a fait sa femme jusqu'à midi et Joel a appelé Meryl donc on a décollé à 12h30.
Arrivé à Budapest, Joel a pas voulu me croire quand je lui ai dit que le centre ville était près du Danube donc on a atteri dans un quartier tout pourri où on a erré pendant 1h et demie avant de trouver un super resto digne d'attila et de finalement retourner vers le bord du Danube (en métro trop cool) où se trouvait bien le centre ville.
Budapest aussi c'est magnifique (excepté le quartier où on s'est garé) et donc on a essayé de voir le maximum de chose en un minimum de temps tout en achetant un cadeau pour méryl et en se faisant choper dans métro parce qu'on avait pas les bons billets.

(Pan ! ah non ! contôleuse gentille qui nous met pas d'amende plus nous qui prenons l'air de parfait idiots français).

Je dirais que grâce à moi, on ne s'est pas trop perdu (les autres même dans le camping ils savaient plus où étaient la tente, tout comme la voiture dans le parking de Vienne, Prague plage, mon appart, mon boulot, l'aéroport,les escaliers..... c'est vraiment des daubes en orientation, si j'avais pas été là ils seraient au maroc au moment où j'écris). Bref, on est partis de Budapest à 8h30 au lieu de 5h30 et heureusement la voiture n'avait pas été embarquée par la fourrière parce qu'a mon avis on aurait du payer pour se garer là où on était. On a roulé plein ouest en faisant la course contre le coucher du soleil qui a bien mis 1h20 à à disparaître. On s'est arrêté en Slovaquie dans une supérette où j'ai parlé en tchèque et où on a fait des courses pour 1€80^^ Joel s'est rendu compte qu'il avait paumé sa carte bleue alors que la veille il avait déjà égaré son portefeuille et l'avant-veille sa carte d'identité. ( Dire qu'il avait les papiers de la voiture de location....) Mais bon, Joel vit parfois dans sa tête. Du coup, il a appelé sa mère pour faire opposition, puis pour se remettre de ses émotions il a appelé Meryl. Thomas, lui, a appelé Elise, donc moi j'ai fait un tour dans le village slovaque et je me suis fait un gueuleton dans la voiture.
Finalement on est quand même repartis et on a cherché une forêt en république tchèque mais on ne voyait rien alors on s'est foutu à une intersection juste à côté de la route et le lendemain alors que j'était parti chier dans les bois, les gars se sont fait réveiller par la police et on a encore raqué.

Re-pan re-16€

On s'est dit que la prochaine fois qu'on voyagerait on laisserait tomber le camping sauvage dès la nuit tombé et l'impossibilité de voir les bons coins.

Voila voila, on a ramené la voiture tant bien que mal à l'agence et pour nous remettre les idées au frais, on est allé à Prague plage et au resto chinois. Une petite route près de BrnoUne petite route près de Brno. Une jolie tchèque à la fontière autrichienne.Une jolie tchèque à la fontière autrichienne. Les terrasses de VienneLes terrasses de Vienne. Le métro de Vienne (qui sent bon)Le métro de Vienne (qui sent bon). La gare moderne de BratislavaLa gare moderne de Bratislava. Moi qui part guerroyer en Slovaquie.... et la jouvencelle qui ritMoi qui part guerroyer en Slovaquie. Un mignon petit village slovaqueUn mignon petit village slovaque. Dunakiliti, c'est de la bombe ! Restaurant chez Attila, le paradis du lard grilléRestaurant "chez Attila". Ma salle de muscu. Le soleil se couche sur la Hongrie, les vampires vont bientôt attaquer. Une tchèque prend le soleil à Prague plage.

» 67 hafa sagt sína skoðun

19.09.2008 16:01:14 / neko

Fièvre / Horečka

Il parait que lorsqu'on a de la fièvre, on est plus intelligent, plus lucide, grâce aux hormones que produit notre corps pourlutter contre la maladie. Il parait aussi que du fait de la chaleur interne anormale, notre perception est différente, elle se situe à la limite de la perception humaine et de la perception autre.

Je suis monté dans le tram ce matin, tout flappy, les yeux rouges, boursouflés et brillant, espérant que je serais moins malade que hier. Il y avait une fille en tailleur et je l’ai dépassé pour pouvoir trouver un siège et m’affaler dessus. Une fois affalé, j’ai regardé la fille en tailleur avec une montre chicos et des cheveux châtains bien attachés, et là, oh mon dieu qu’est-ce qu’elle était belle ! Une peau aussi pâle que la mienne en ce jour de fièvre, une bouche délicate et des grands yeux verts avec le bord de l’iris légèrement marron.

Belle.

Il fallait que je la regarde. J’ai donc fait mine de lire tout en louchant au dessus de mon livre. La fille observait avec attention les gens autour d’elle dans le wagon, zieutant de droite à gauche.

Curieuse.

A un moment, le tram s’est arrêté et elle a fixé un point dehors, elle a même plissé le front. Machinalement j’ai regardé moi aussi dehors à ma gauche mais il n’y avait rien à voir à part un magasin miteux et quelques bottes défraichies en vitrine, vu son allure clinquante ça m’aurait étonné qu’elle regarde ça.

Intriguée par des choses qui paraissent banales auautres.

Comme je la regardais nos regard on fini par se croiser, j’ai -essayé- de sourire, elle aurait pu détourner la tête mais non, elle ne m'a pas sourit mais j’ai senti de la chaleur dans son regard, c’était très agréable. En fait, j’ai eu l’impression qu’elle touchait mon âme, je n’ai pas ressenti de désir mais plutôt l’envie de devenir quelqu’un de meilleur, juste pour elle. J’ai éprouvé beaucoup de sympathie à son encontre.

Ensuite je me suis rendu compte que malgré qu’il ne fasse que 3°C dehors elle était juste vêtue d’un tailleur. Elle n’avait pas froid ? Elle avait un petit sac, un téléphone portable moderne (plus que le mien) et portait une bouteille d’eau en plastique dans la main. Cette bouteille d’eau n’allait pas avec le reste, ça n’allait pas avec son allure, pourquoi ne la mettait elle pas dans son sac ? Elle avait peur de se dessécher de si bon matin et par ce froid ?

Puis le tram s’est arrêté et elle est sortie presque en flottant avec des pas gracieux et légers comme ceux d’un écureuil. Je l’ai regardé s’éloigner derrière le stade du FC Victoria Žižkov.

Je n’ai pas compris tout de suite. Et puis quelques temps après, j’ai fait le rapprochement : la démarche gracile, la bouteille d’eau, la beauté, le regard qui sonde l’âme, cette observation attentive des gens du tram, l’allure, l’effet produit sur moi.

Je venais de rencontrer un vampire.


» 59 hafa sagt sína skoðun

15.09.2008 16:51:13 / neko

Le Mystère de la cuvette

Très souvent à l’internat, après nous être levés, on découvrait une grosse merde dans les toilettes. Le truc, c’est qu’il n’y avait pas de papier ni rien avec, juste un gros colombin qui flottait. Alors on se disait : « putain le gars il est venu là, s’est assis, a posé sa crotte et puis voilà. Il est parti sans même s’essuyer ni tirer la chasse. A l’aise le mec. »

Le truc c’est que chacun à fait cette malencontreuse découverte séparément –normal c’est les toilettes- donc au début chacun pensait que c’était un évènement isolé. Peu de temps après, les gens ont commencé à parler, je ne sais pas comment c’est arrivé mais sans doute quelqu’un aura lancé dans la salle d’étude ou dans la salle de bain « la vache les gars ce matin j’ai vu cake énorme dans les chiottes ! » et là « ah ouai ! moi aussi y’avait un bronze qui flottait quand j’y suis allé à 8h y’a 2 jours ! ».

Donc là on a commencé à chercher qui c’était, à communiquer entre nous, mais caca-man ( c’est comme ça qu’on avait décidé de l’appeler) brouillait les pistes : c’était pas tout les jours et pas à heure fixe. On trouvait une taupe dans la cuvette au moment où on s’y attendait le moins. Puis la paranoïa s’est installée, ne trouvant pas le coupable on a commencé à tous se suspecter, à vérifier qui faisait quoi et à quel moment. Chacun essayant de se justifier en disant à qui voulait l’entendre qu’il s’essuyait le cul lui, et qu’il trouvait ça dégueu de ne pas tirer la chasse. En plus, des fois, dégoutés de notre trouvaille le matin, on changeait simplement de toilette sans tirer la chasse et en maudissant le crotteur fou (c’est aussi comme ça qu’on l’appelait) donc il était possible de retomber plusieurs fois dans la journée sur la même merde en croyant que caca-man avait récidivé et qu’il frappait maintenant en plein après-midi au grand jour alors que l’internat était pourtant fermé.

Comme pour Jack l’éventreur, on a eu un suspect, quelqu’un à l’hygiène douteuse qui correspondait parfaitement au profil du crotteur fou, mais on a jamais eu de preuve directe et on ne l’a jamais pris sur le fait.

Chaque étron faisait pourtant l’objet d’une étude approfondie, on recoupait les emplois du temps et on demandait si quelqu’un avait aperçu une silhouette sombre sortir hâtivement des toilettes. Il nous est même arrivé de tomber nez à nez avec un sous-marin le lundi matin. Déconcertant.

L’affaire s’est doucement tassée, les bouses étant toujours au rendez-vous mais plus personne ne s’en étonnait. On en a conclu que c’était certainement le CPE qui posait des renards de temps en temps et qui ne tirait pas la chasse juste pour nous faire chier.

Le CPE n’aimait pas trop les adolescents.


» 73 hafa sagt sína skoðun

04.09.2008 19:57:57 / neko

Perturbations

Ce vieux coucou de la Spannair grinçait de partout comme une vieille armoire, en plus il y avait encore des cendriers dans les accoudoirs et d'aussi loin que je me souvienne, il est interdit de fumer dans les avions. J'ai 25 ans et cet avion devait donc en avoir autant que moi si ce n'est plus.

Bref, j'étais aux toilettes et là y'a le panneau "return to cabin" qui s'allume. Bon bah... je termine hein. Je vais pour me laver les mains et là l'avion commence à trembler de partout comme un panier à salade. Puis il tangue de droite à gauche.De droite à gauche ça va car je peux toujours me retenir avec mes pieds, deplus la cabine est exigue et je peux très vite me plaquer contre le mur si besoin est. Sauf que d'un coup d'un seul l'avion a arrêté de tanguer de gauche à droite mais est tombé de haut en bas. Donc n'ayant rien pour me retenir j'ai décollé comme Charlie dans Lost et je suis retombé comme une merde sur le lavabo, foutant de l'eau partout. L'avion secouait dans tout les sens et j'étais un genou à terre un peu sonné en train de chercher le loquet d'une seule main, me tenant de l'autre. Quand j'ai ouvert la porte, l'hôtesse derrière m'a attrappé le bras en disant "sentese aquì" = "assied-toi là" en désignant la première rangée de sièges de l'appareil à 30cm de moi. J'ai vu Martin plus loin dont le plateau repas avait volé un peu partout autour de lui.

Je me suis assis et j'ai bouclé ma ceinture tant bien que mal et quand il y a eu un nouveau trou d'air j'ai saisi l'accoudoir pour me tenir mais il n'était pas fixe alors il s'est levé en même temps que mon bras. Par la fenêtre j'ai vu les côtes de Mallorque toutes proches, on atterrissait juste en plein orage. Quand j'étais petit j'aimais assez quand ça secouait en avion, maintenant j'aime beaucoup moins. Les émotions que l'on ressent se renforcent, se multiplient et s'affinent quand on vieillit mais ça n'a pas que des bons côtés.

» 76 hafa sagt sína skoðun

07.07.2008 18:55:35 / neko

Nouvel album d'Émíliana Torrini

J'ai reçu hier un mail du forum emiliana.nu qui m'annonçait ça. Alors je suis bien content, dans ma hiérarchie des trucs que j'aime je place émíliana juste en dessous de björk et à égalité (mais pas dans le même registre) que sophie ellis-bextor.
J'avais été assez déçu de Fisherman's woman car je suis plutôt allergique au duo guitare sèche-accoustique (tu tapes dans un arbre y'a 50 chanteurs comme ça qui tombent) donc là je suis d'autant plus impatient. Son 1er titre Me and Armini   est tout à fait chatoyant et j'aime bien le "tvvmmmmmm", ça sent bon le mac tout ça. Allez émíliana fait péter le saaaammmpler !!!!!
Sinon voici la news :

C'est avec un grand plaisir que je vous annonce la sortie officielle du nouvel album d'Emiliana. Ce nouvel opus intitulé "Me And Armini" sortira dans les bacs le 8 septembre 2008. Emiliana a une nouvelle fois collaboré avec Dan Carey pour ce qui nous l'éspérons sera l'album féminin de l'année 2008. Selon Rough Trade, l'album est très ambitieux et inspiré pop, avec une très riche variété de styles musicaux. On peut déjà s'en rendre compte avec son 1er single "Me And Armini" qui sortira pour votre plus grand bonheur le 18 août. Ce single peut être écouté sur le myspace d'Emiliana. Voici le calendrier des sorties prévues : - 18 août 2008 : "Me And Armini" 1er single.
- 8 septembre 2008 : "Me And Armini" album.
- 29 septembre 2008 : "Jungle Drum" 2ème single
.

» 67 hafa sagt sína skoðun

07.07.2008 18:31:17 / neko

Je ne fume pas mais je pars en cendre....

Je suis cuit, bouilli, vané, exténué.
Je travaille beaucoup mais je sors beaucoup aussi, je vais dans des bars, je vais au resto (donc je ne mange pas équilibré), je vais en boîte, je vais en club, je me couche à 5h des fois souvent, et je fais pas mal de sport donc résultat : je dors sur mon bureau, je lutte toute la journée pour ne pas flancher et dès que viens le soir j'ai de nouveaux la patate et je resors.

Mais le matin.....
Les vitamines me font rien
Le café me fait rien
La red bull me fait rien (si, mal au ventre)
Remarque, ceux qui me connaisse diront que mon être, si ce n'est lent, disons plutôt progressif, downtempo n'était déjà guère acceléré par ces substrats.

Du coup j'ai eu un mal de chien à battre Marie au bras de fer
j'ai perdu 11-10 contre Marjorie au badminton
à la piscine j'ai failli couler à pic dans le grand bain alors que j'ai plutôt tendance à dire -en bon sablais habitué aux vagues- que la piscine c'est pour les pédés et que je traverse le grand bain avec une main dans le dos sans respirer.

Enfin bon, ce soir je me couche à 10h30, non , 11h.


» 73 hafa sagt sína skoðun

Síður: 1 2 3
Heimsóknir
Í dag:  11  Alls: 180822
Könnun
How do you tidy up your CD's ?






Textabox

Les blogs à visiter :








Textabox
Technorati Profile
Annuaire Webmaster

Textabox